ce site dans vos favoris
tirage tarot gratuit numérologie gratuite tirages tarots gratuits
tarot numérologie www.tarot-fr.info



Categories
  Tirages Tarots
  Lames Tarot
  Spiritisme
  Numérologie
  Horoscope
  Livres
 
  Maitre Philippe
  Sedir
  Aimé Ou Non

 
Accueil > Maitre Philippe > humains

Spiritualité - Philippe, de Lyon
- biographie
- les seances
- les animaux
- humains
- dieu christ
- les visions
- les maladies
- la priere
- l'univers
Spiritualité - Maitre Nizier Anthelme Philippe, de Lyon : explications sur les évangiles : la nature humaine

La NATURE...HUMAINE


L'égalité n'existe pas dans la nature ; il y a hiérarchie. Tout ce qui existe est animé et les choses qui paraissent inanimées le sont aussi. Tout se transforme : Ainsi une pierre qui, par le temps, se met en fusion, subit une métamorphose. Au bout de quelques siècles elle se transforme.

Le Jugement

Les chemins tracés par la Nature sont nombreux et variés ; ils doivent être tous suivis par des êtres différents, les rôles ingrats comme les beaux. Ne jugez donc personne !

L'Ego

L'égoïsme est la racine de tous les vices ; l'orgueil en est une partie.

La Colère

La colère dégrade l'homme, l'avilit et le met au rang des inférieurs.

Le Pardon

Pardonner à qui nous nuit c'est semer en lui le germe qui, un jour, produira le remords et le retour au Bien.

L'Action

Il ne faut rien faire que ce qui peut être mis au grand jour. Nous sommes toujours responsables car nous devons réfléchir avant d'accomplir un acte. en nous la réflexion doit grandir comme la sagesse.

Les Pensées

Tout dans la nature est lié. Nos pensées se répercutent toutes et vont aux êtres auxquels nous pensons, à quelques distance que ce soit, en bien comme en mal. De là vient que nous avons des joies ou des lassitudes ne pouvons nous expliquer.

La médisance

Ne dire du mal des gens qu'en leur présence. Dire à celui qui médit : "Vous direz cela quand l'intéressé sera là". Les mots partent vers ceux auxquels ils se rapportent et vont agir sur eux. Le verbe humain a ainsi une grande puissance. Mais, en même temps, la vie des mots tend à revenir vers celui qui les a émis et vers qui elle est attirée. Ainsi un mot dit de quelqu'un agit sur lui et vous crée un lien avec lui. Puisque les paroles sortent de notre bonotrbouche ovie, nonone devonvodire de parode parole inutileiles.

La Promesse

Ne promettez que ce que vous pouvez tenir.

La Sagesse

La sagesse est de faire à autrui ce que vous voudriez qui vous fût fait.

Aimer son prochain n'est pas si difficile ; il suffirait de faire des efforts vrais pour le vouloir ; ce sont les efforts qui manquent, et ce qui les paralyse, c'est l'orgueil.

Pour être charitable, il n'est pas nécessaire de se dépouiller de tous ses biens ; mais ce qu'il faut avant tout, c'est aimer son prochain et ne juger personne, ne pas critiquer et ne jamais parler en mal des absents.

Dans le cœur est la pensée, dans le cerveau la réflexion de la pensée. La pensée est distincte du raisonnement ; la pensée est une pénétration directe dans la lumière.

La Connaissance

Si l'Homme n'était pas tombé il ne connaîtrait rien. Tombé puis relevé, il est au-dessus des anges.
Savoir par intuition pour se conduire à travers les choses, les idées et les théories, et arriver ainsi à la vérité, est une des plus belles qualités que l'on puisse rencontrer dans l'homme.
Celui qui arriverait à aimer son prochain comme lui-même saurait tout.
Plus l'Homme grandit, moins il sait ce qu'il est. Il faut qu'il descende et ne soit plus rien et, quand il ne sera plus rien, il sera tout et aura toute connaissance.

Pour nous connaître voyons ce dont nous chargeons le prochain.
Il faut se connaître soi-même avant de chercher à connaître les autres. Quand on se connaît on n'a plus envie de juger les autres !
Nous ne devons nous enorgueillir de rien, la perfectibilité est presqu'à l'infini.

Vous voudriez bien savoir d'où nous venons et, pour cela, il faudrait savoir où vous allez, et par conséquent ce que vous êtes. Mais alors rien ne vous atteindrait, et il faut des souffrances, sans elles vous ne pouvez avancer.

Ne regarder que le pas suivant ; ne pas s'embarquer d'horizons plus lointains.

Le paradis est sur terre : c'est la pleine Connaissance avec la puissance. Celui-là est en Paradis qui a atteint sa pleine liberté.

La Souffrance

Nous sommes sur la terre pour travailler et être travaillé par les ennuis, par les adversités. Il faut que nous laissions sur la terre l'orgueil, l'envie et l'égoïsme. Toutes les molécules de notre corps doivent se purifier par la souffrance.

Elles tombent une à une vos larmes ! Et ce petit ruisseau clair et pur qu'elles forment dans l'invisible revient à vous pour vous désaltérer. Ne croyez pas que vos actes se perdent. Tôt ou tard vous en recueillerez le fruit.

Les philosophes

Les philosophes au sens habituel du mot sont des hommes qui se renferment chez eux, qui vivent loin du monde et qui bâtissent pour eux et chez eux des châteaux et des systèmes. Ils ne font pas de mal aux autres, pour le moment du moins ; ils ne font pas de bien, ils ignorent la charité et ils jugent ; ils laissent parfois des livres qui sont mauvais pour ceux qui les lisent. Ce sont les tièdes dont parle l'Ecriture et qui traversent la vie sans agir.

La Matière

Personne n'est propriétaire de rien ; au reste la matière par elle-même n'existe pas.

Le Suicide.

La mort ne brise pas les chaînes qui sont à nos jambes. La mort ne délivre pas.

Celui qui se suicide pour mettre fin à ses malheurs se trompe, car il lui faudra revenir expier sa faute et remplacer le temps abrégé. Il ne faut pas lui jeter la pierre, car on ne sait pas quelle était sa souffrance. (21-6-1899)

Bien des suicides ne sont que le châtiment fatal d'êtres qui ont commis un assassinat et à qui il est donné de payer ainsi leur dette.

Si l'on pousse quelqu'un au suicide en lui faisant de gros ennuis, on passera par la même peine. (12-2-1901)

La Vie Sociale

La solitude n'existe pas dans la nature. L'homme n'est pas fait pour vivre seul, mais en société.

Il faut donc nous incliner devant les lois civiques ; mais croyez bien que, du jour où nous nous aimerons bien et où nous ne chercherons pas à faire du mal à notre voisin, il n'y aura plus besoin de garde champêtre pour défendre ce voisin ; nous n'aurons plus besoin de personne pour nous gouverner, nous saurons nous gouverner nous-mêmes. (9-7-1894)

On doit obéissance à la loi comme à Dieu, car c'est Dieu qui a permis la loi et qui a donné un gouvernement en rapport avec notre état. A des hommes imparfaits il ne pouvait être donné des lois parfaites. (1 8-2-1 902)

Lorsqu'un coupable est jugé par les lois civiles et subit une peine, il est dispensé d'être jugé par les lois du Ciel. Ceux qui jugent seront jugés à leur tour. Mais surtout, ce qu'il ne faut pas aire, c'est dénoncer un coupable ; celui qui accomplit cet acte méritoire de ne pas dénoncer peut être sûr d'être un jour l'ange gardien d'un coupable pour lequel il pourra obtenir le pardon du Ciel, ou avoir dans sa famille, jusqu'à la septième génération, un coupable qui sera pardonné par son acte méritoire et échappera au châtiment. (10-1-1894)

Nous pourrons nous gouverner seuls quand nous aurons la charité et, pour cela, il faut oublier les griefs et ne pas déterrer les morts, c'est-à-dire ne pas reprocher les mêmes choses à quelqu'un pendant des années. (27-7-1893)

Si, dans la rue, ayant reçu un soufflet d'un passant, on est capable d'aller vers lui et de l'embrasser, alors les lois du pays ne nous atteignent plus.

La Folie

La plupart des cas de folie ne sont que des possessions. Je vous en donnerai une comparaison. Supposez une maison que l'on vient de bâtir ; elle est vide en apparence, mais en réalité des esprits y font leur demeure, et si vous y alliez une nuit vers minuit, vous vous en apercevriez peut-être. Qu'un locataire vienne alors s'y installer un jour ; si la maison pouvait parler, elle dirait : " On change continuellement ici, le précédent habitant était mieux ", et que dirions-nous de la maison ?

Qu'elle est folle. Le fou de même est sincère et dit ce qu'il sait; il pense, sent et voit successivement tout ce qu'il dit, mais il oublie aussitôt, et passe à un autre sujet. Nous qui ne voyons rien appelons cela de la folie.
 
Philippe, de Lyon, monsieur philippe, maître philippe, nizier anthelm philippe, monsieur Philippe, de Lyon, nizier anthelme, seance, seances, auditeur, auditeurs, fidele, fideles, malades, malades, recevait, nombreux, jour, chaque jour, mage philippe, la Nature.... humaine, suicide, vie sociale, colère, jugement, folie, philosophes, souffrance, connaissance, sagesse, promesse, médisance, pensées, égo, action


TAROT-FR @ redelbalcon.com
(c) 2006-2010 tarot-fr.info